Alors qu’un ETF passif a pour objectif de reproduire les rendements de l’indice de référence sélectionné, un ETF actif vise à se différencier et à produire une meilleure performance en utilisant les compétences de sélection du manager de portefeuille.
Active etf.svg

Comment fonctionne un ETF actif ?

Les ETF actifs présentent les mêmes avantages et caractéristiques intéressantes que les ETF passifs : Par exemple la négociation pendant les heures d’ouverture du marché, la transparence et des prix relativement compétitifs.

Toutefois, dans le cas d’un ETF actif, le manager du fonds dispose d’une plus grande liberté en termes de stratégie d’investissement, sans être contraint par des règles indicielles spécifiques (qui, dans une certaine mesure, peuvent encore être présentes et suivies). Concrètement, cela signifie que les pondérations des actions individuelles et les allocations sectorielles, par exemple, peuvent être modifiées. Les convictions et les idées du manager du fonds déterminent en partie les choix d’investissement. L’objectif est de générer plus de valeur pour les actionnaires du fonds.

Une approche active pourrait s’avérer bénéfique, en particulier en cas de baisse des marchés. Dans ce cas, une plus grande sélectivité et une attention particulière aux spécificités des entreprises pourraient s’avérer payantes.

Les défis d’un ETF actif

Étant donné que la définition et la mise en œuvre de stratégies d’investissement spécifiques nécessitent beaucoup plus de travail et de personnel, les ETF actifs sont généralement plus chers que les ETF passifs. Il faut en effet qu’une équipe s’engage activement dans la mise en œuvre de la stratégie.

En outre, il s'est avéré dans le passé que des ETF actifs onéreux finissent par ne pas offrir de surperformance par rapport à l’indice de référence. Le tableau de bord SPIVA, développé par S&P, peut être considéré comme un outil de mesure à cet égard. Il mesure en effet chaque année le pourcentage de fonds actifs qui ont fini par sous-performer ou surperformer leur indice de référence.

En fait, il s’agit également d’une question de philosophie d’investissement au sens large dans laquelle les investisseurs croient. Certains, compte tenu des niveaux d’efficacité des marchés financiers, croient en l’impossibilité de battre les indices de référence, tandis que d’autres y croient.

Pour qui un ETF actif est-il le plus approprié ?

Les investisseurs qui souhaitent combiner les propriétés d’un ETF avec celles d’une stratégie d’investissement active peuvent envisager d’opter pour un ETF actif. En payant un surplus de frais, ils croient en la possibilité d’obtenir des rendements supérieurs à l’indice de référence sélectionné, grâce aux choix d’investissement du manager du fonds. En conséquence, les investisseurs doivent avoir une grande confiance dans les capacités et l’expertise de l’équipe.

Exemple : VanEck Smart Home Active UCITS ETF

Cet ETF actif offre une exposition à l’écosystème en pleine croissance de la maison intelligente. De nombreuses entreprises sont à la pointe de ce secteur et investissent massivement dans l’apprentissage à distance, les solutions de travail à domicile, les soins de santé numériques, les services de livraison et bien d’autres encore. Les risques à prendre en compte sont par exemple le risque lié au marché boursier, les risques liés à l’industrie et au secteur, ainsi que le risque lié à une diversification limitée.

Résumé : ETF actifs vs passifs

Fonctionnalité ETF passifs ETF actifs transparents
Recherche de surperformance   x
Suit un indice ou une référence x  
Transactions tout au long de la journée x x
Rapporte les positions à la fin de la journée x x
Structure fiscalement avantageuse x x
Coût relatif Faible Intermédiaire